Parole, parole, parole
Sémiotique, didactique et communication   La violence dans la communication sociale   Stéréotypes et prototypes nationaux en Europe    Parlez-vous textos?
Maîtriser les faits de langue-culture grâce à la publicité   Une langue-culture mise en scène dans la publicité   Apprendre une langue-culture à travers une approche actionnelle    

 

Une langue-culture mise en scène dans la publicité

Notre communication traitera des rhétoriques discursive et visuelle de la communication publicitaire ainsi que des rapports qui existent entre la langue et la culture, en s’appuyant sur des exemples concrets de la publicité écrite et télévisée. Quelles sont les stratégies de communication publicitaire ? Quels indices pour les décrypter ? Quelles méthodes aptes à les analyser dans une perspective didactico-linguistique ?


Aujourd’hui, où il est communément admis de ne plus séparer la langue de la culture, le cadre didactique pour l’enseignement des langues semble éclater. Par ailleurs, l’enseignement d’une langue-culture ne se fait pas uniquement en salle de classe : les médias complètent son apprentissage d’une façon efficace en mettant en scène la culture. C’est dans ce sens que Jean-Claude Beacco évoque les « environnements culturels médiatiques ». Nous proposons donc une réflexion sur l’articulation des dimensions linguistique, paralinguistique et extralinguistique présentes dans la communication publicitaire.
Parce que l’apprentissage d’une langue se fait d’abord à travers l’appréhension et ensuite la compréhension d’une culture, la publicité, en contextualisant les phénomènes langagiers, nous paraît un des supports les plus efficaces, permettant une approche à la fois lexiculturelle et sémiolinguistique de la langue cible. Quel que soit le contexte envisagé, l'élaboration de dispositifs didactiques conçus pour développer des savoirs, des savoir-faire et savoir-être interculturels liés à la langue, met l'enseignant dans la nécessité de s'interroger sur les moyens d’y parvenir.

Notre étude sera réalisée à partir d’un corpus de diverses publicités sélectionnées pour les faits de langue-culture qu’elles comportent, car elles utilisent des mots à « charge culturelle partagée » selon la définition de Robert Galisson, des jeux de mots « socio-ludiques » et d’autres procédés rhétorico-pragmatiques en les intégrant dans une dynamique et/ou créativité langagières qui s’opposent à la norm(e)-alité de la langue.
La publicité est un outil permettant à l’apprenant, d’une part, de saisir le sens figuré de certains mots et expressions souvent négligés par les dictionnaires et les méthodes qui se contentent de présenter le sens propre, et d’autre part, de s’approprier des compétences langagières propres à une langue, une culture et une époque données. Ainsi il s’agira de proposer des regards croisés sur l’apprentissage de certains faits de langue-culture ou plutôt un apprentissage réflexif et contextualisé d’une langue-culture qui permettra d'expliciter et d'interpréter cette culture implicite, en suspens dans ou sous les mots. De cette façon, nous touchons au niveau le plus profond de la compétence langagière, une compétence qui n’est pas strictement linguistique mais aussi sociopragmatique.
L’analyse du discours, plus précisément les théories énonciatives et pragmatiques, sera donc appliquée à notre corpus médiatique, des données authentiques, afin de témoigner de la pertinence de diverses approches linguistiques et de les didactiser.


 

 

Voir la présentation en PdF

Voir les spots

Lire l'article